Têtue que je suis, je parlais avec sans que rien ne paraisse. Sans même le savoir, c’est là que j’ai eu mon premier contact avec David, qui est aujourd’hui mon filleul au PCVR, j’y est également connu plusieurs personnes avec qui j’allais, en 2002, travailler.

La différence n’a jamais été un obstacle car nous sommes tous différents. Certains ont des lunettes, d’autres des broches, nous sommes grands, petits, minces, enrobés. Il y a les sportifs, les intellos. Chacun et chacune sommes des êtres uniques à part entière.

En juillet 2021, cela fera 20 ans que je travaille dans le milieu communautaire. J’ai été animatrice auprès de l’association des personnes handicapées de Sorel-Tracy, animatrice au camp de jour Joyeux Troubadours et aux loisirs du samedi de l’association de la déficience intellectuelle de Sorel. J’ai été animatrice, intervenante, chef d’équipe et aide-administrative à la maison de répit Halte Soleil et maintenant, je suis au PCVR et je suis fière de pouvoir faire la différence dans la vie de nos filleuls et de leurs familles ! Comme je dis « j’ai le communautaire tatoué sur le cœur »

Sonia Gervais (2).jpg

Sonia Gervais

Agente de jumelage

À l’âge de 10 ans, j’étais celle qui, dans la cour d’école, jouais avec les plus jeunes de classes « spéciales », ceux différents. Aussi, je me souviens que l’école voisine était uniquement pour les personnes différentes (trisomie 21, autistes, déficience intellectuelle, avec ou sans handicap physique) et notre directeur nous interdisait de leur parler sous peine d’une retenue.